Rechercher
  • Thomas Gargallo

Femmes et agriculture : appel à témoignages

Petit appel à témoignages pour une table ronde ! Vous le savez, nous avons fait le choix fort de ne faire appel qu'à des femmes pour le marché, les conférences, les ateliers et les balades botaniques. C'est une manière pour le festival de soutenir l'agriculture ou l'entrepreneuriat au féminin dans cette période difficile.


En France, selon les chiffres de la MSA, 507 250 femmes travaillaient en 2018 dans l’agriculture. 5767 installations étaient dirigées par des femmes, avec une évolution constante (source ici). Au niveau de l'agriculture bio, les chiffres sont intéressants. Les nouvelles installées ne sont pas issues à l'origine du monde agricole, sont jeunes et très diplômées et, pour 40 % d'entre elles, ce sont elles qui ont converti la ferme reprise au bio. Ce qui est conséquent ! (source ici)


Y aurait-il un lien entre les femme et l'agriculture dite "non-conventionnelle", entre être femme et désirer produire autrement ? Justement, en quoi est-ce différent de produire en tant que femme ? Quelles sont les difficultés de ces nouvelles paysannes et les résistances encore à l'oeuvre face à elles ? Ophélie Damblé va se poser la question dans sa conférence du dimanche 1er novembre 11h30.


Ophélie alias Ta Mère Nature est une Ariégeoise exilée à Paris. Guérillera urbaine, elle produit des vidéos aussi drôles que pertinentes sur Youtube sur l'art de tout faire pousser - ou presque - sur n'importe quoi - ou presque ! Elle vient d'ouvrir une pépinière à Pantin, en Seine-Saint-Denis. Une super aventure où elle mêle agriculture et animations pédagogiques. Elle est aussi l'autrice d'un super livre de tutos illustrés, Guerrilla Green, et son prochain livre sort dans quelques jours (il sera disponible sur le marché).

Ophélie désire organiser une table ronde durant sa conférence et voudrait faire appel à des agricultrices locales pour entendre leur vécu, leurs envies, leurs objectifs. N'hésitez pas à nous faire signe si vous avez envie de témoigner. Nous voulons que les Journées sorcières soient aussi un espace de parole qui mette à l'honneur ces initiatives féminines. Il n'y a pas qu'une manière d'être sorcière, et c'est la raison du pluriel de notre titre, Journées sorcières... Et c'est peut-être aussi ça, être une sorcière : l'agir ! (et n'oubliez pas, il reste 15 jours pour le financement participatif et soutenir le budget de cette première édition https://www.helloasso.com/associations/les-filles-d-artemis/collectes/journees-sorcieres-premiere-edition)

11 vues
  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon

© 2020 Journées sorcières. Tous droits réservés. Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now