Rechercher
  • Thomas Gargallo

Histoire, femmes et plantes 5/5

Dernier épisode de notre série de posts "matrimoine" : des femmes pionnières, liées à l'univers des plantes et du soin, mais souvent ignorées du grand public et des livres d'histoire.


5/5 À une époque où les femmes étaient exclues des sciences et des voyages scientifiques, Anna Maria Sibylla Merian est un cas à part de femme naturaliste et exploratrice. Il faudra attendre la fin du XIXème siècle pour un retour des femmes dans les sciences.


Née à Francfort en 1647, Sibylla Merian s'initie très tôt à l'illustration naturaliste et se passionne notamment pour les insectes et les plantes. Elle glisse naturemment du des

tin à l'étude scientifique et publie très vite des ouvrages où elle présente les stades de développement des différentes espèces de papillons avec les plantes dont ils se nourrissent.


Tout en gagnant sa vie en réalisant des illustrations de faune et de flore, elle écrit des ouvrages fréquente les milieux scientifiques et les collectionneurs d'objets d'histoire naturelle. Mais la grande oeuvre de sa vie est encore à venir !


En effet, en 1699, à 52 ans et récemment divorcée, elle décide de partir au Suriname avec sa plus jeune fille, pour y étudier la faune et la flore tropicales sud-américaines. Pour financer cette entreprise privée absolument inédite, elle reçoit une bourse d'étude de la ville d'Amsterdam, vend ses collections d’insectes et ses peintures et, surtout lance une souscription pour l’ouvrage qu’elle souhaite réaliser. Un crowdfunding avant l'heure !

Sibylla y reste trois ans : une vie rythmée par ses expéditions dans la jungle, ses études et minutieux dessins, mais aussi des relations difficiles avec les colons, qui se moquent de son intérêt pour la faune et la flore locales. Rentrée aux Pays-Bas, elle publie en 1705 Metamorphosis insectorum Surinamensium, qui la rendra célèbre jusqu'en Russie et dont le naturaliste Linné s'inspirera. Ses dessins et croquis servent de base à un travail de grande ampleur sur la faune et la flore amazoniennes. De même, ses études sur le cycle de vie du papillon auront une belle influence durant tout le XVIIIème siècle.


Ses illustrations de plantes, serpents et insectes tropicaux sont aujourd'hui encore considérés comme des chefs-d'œuvre et sont encore collectionnés par les amateurs du monde entier.


Une vidéo pour en savoir plus sur Anna Maria Sibylla Merian, entomologiste, botaniste, illustratrice et voyageuse. Qui dit mieux ?!


16 vues0 commentaire
  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon

© 2020 Journées sorcières. Tous droits réservés. Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now